regime paleo

regime paleo

On en parle dans de nombreuses revues féminines, il a inspiré de multiples  ouvrages de diététique. Mais qui est ce régime paléo ? D’où sort-il ? S’agit-il d’un énième phénomène de mode ou peut-on lui faire confiance pour la prévention de certaines maladies ?

Origines

Ce qui est sûr c’est que pour un phénomène de mode, c’est un peu raté car il existe depuis 3 millions d’années ! Eh oui, Paléo fait référence à l’ère paléolithique, la plus longue période de la Préhistoire et le régime paléo renvoie à ce que nos très lointains ancêtres mangeaient à la Caverne en terre (et non pas la Taverne Kanter…).  Mais comment depuis ces temps ancestraux, ce régime a-t-il réussi à nous arriver sans perdre sa saveur et son efficacité ni avoir un arrière-goût de moisi ou de réchauffé ?

Le nouvel ancien régime

Même si des scientifiques depuis 1939, s’étaient déjà posé la question de mettre en évidence la relation entre la santé et l’alimentation de nos ancêtres (Weston A. Price, Sally Fallon), il est communément admis que le premier article à faire vraiment le rapprochement entre la qualité nutritionnelle de nos ancêtres et l’absence de maladies dégénératives a été rédigé en 1985, par l’anthropologue S. Boyd Eaton dans la revue New England Journal of Medicine. Il y expose sa théorie selon laquelle notre patrimoine génétique serait en fait très peu différent de celui de nos aïeux vivant à l’ère paléolithique, antérieure à la découverte de l’agriculture. Ce ne sont pas les mères d’adolescents fuyant la douche et déambulant comme des néanderthaliens qui le contrarieront !   Il en conclue donc que l’alimentation la plus adaptée à nos besoins est celle que la nature brute peut nous procurer. Ses idées seront reprises en 1996 par le Dr Jean Seignalet qui publie un livre intitulé « L’alimentation ou la troisième médecine » et dans lequel il appelle le régime Paléo : régime ancestral ou régime hypotoxique.  On notera aussi en 2001, la publication par Loren Cordain (docteur en éducation physique) d’un ouvrage que certains estiment comme étant à l’origine du mouvement Paléo actuel et qui décrit avec détails la diète paléo.

 

Regime paleo danger

Et aujourd’hui ?

Principe

N’imaginez pas qu’il vous faille vous équiper d’un couteau en silex et d’une peau de bête pour partir à la recherche de votre dîner paléo.  Il ne s’agit pas d’aller chasser le mammouth et les aurochs, mais simplement de choisir une alimentation qui se rapproche le plus possible de ce que vos ancêtres les chasseurs-cueilleurs mangeaient. Le principe pourrait se réduire à cette maxime : « Si un homme des cavernes ne mangeait pas, toi aussi tu t’abstiendras ! ». Tout aliment qui n’existait pas au temps des hommes préhistoriques n’aura pas sa place sur votre menhir de cuisine (oups table !) et votre estomac.  Dans la nutrition paléolithique, sont privilégiés les aliments naturels, frais et non-transformés. Au revoir les pâtes, céréales cultivées et autres sucreries et bonjour les ribbons de mammouth bœuf et la cuisse d’auroch de poulet !

Regime paleo menu

bienfaits

Même si l’homo sapiens d’autrefois (musclé, agile, athlétique et fort en odeurs sauvages) était bien différent (excepté sur le plan du génome) de l’homo sapiens moderne (en surpoids, en mauvaise forme voire difforme, stressé par son mode de vie, mais rasé de près et déodorisé !), le régime paléo pourra cependant être très bénéfique à votre homme des cavernes préféré et à la femme sauvage en bonne santé que vous allez devenir.  Avec ou sans peau de bête ! Avec, nous admettons que vous seriez  cro-mignon !

diminution des risques de maladie

Avez-vous déjà vu un homme du paléolithique avec un pacemaker ? Non. Moi non plus, car grâce aux aliments riches en bonnes graisses mono-insaturées et en Oméga-3 (diverses noix, avocats, poissons et viandes d’animaux nourris au fourrage), les risques de maladies cardiaques sont diminués ainsi que les douleurs inflammatoires. La baisse de la consommation de glucides et l’apport en antioxydants, vitamines, minéraux et phyto-nutriments caractéristiques de la diète paléo permet de limiter la survenue de maladies dégénératives tels que le cancer, le diabète, l’ostéoporose et même le déclin neurologique. Désolée pour les cardiologues !

Rôle régulateur

Les menus paléolithiques favorisent en outre la réduction de la tension artérielle, régulent le cholestérol et la glycémie.

Meilleure qualité de vie

Qui dit bonne alimentation dit conséquences positives sur l’ensemble de votre organisme. C’est pourquoi adopter un régime paléo vous permettra d’avoir une meilleure qualité de sommeil, d’être moins sujet aux allergies alimentaires et aux intolérances au gluten. N’imaginez pas que les adeptes du régime paléo sortent de leur grotte mal rasés, rotent, pètent et ont des problèmes de digestion, c’est bien le contraire, car on a remarqué chez les pratiquants, une hausse de la qualité de la peau (qui a tendance à s’éclaircir), une meilleure santé des dents et une quasi disparition des problèmes de digestion et des reflux d’acidité. Une sensation de satiété et de bien-être est vite ressentie par nos homos sapiens du XXIème siècle. Elle est due à l’apport important en végétaux qui remplissent l’estomac sans problème énergétique, car leur densité calorique est faible. Le contenu des plats élevés en protéines et fibres alimentaires aident aussi à créer se sentiment de satiété.

Perte de poids

Les premiers mois de pratique de la diète paléolithique (voire les 2 premières semaines) peuvent entraîner une perte de poids assez conséquente.

regime paleo principe

Regime paleo danger (et inconvénients)

Ce qui est sûr c’est que l’un des plus grands dangers ne sera pas de vous retrouver face à un mammouth en allant faire vos courses car il n’y a plus de grandes-surfaces avec cette enseigne mais il faudra prendre toute de même quelques précautions pour éviter certains désagréments !

Effet yoyo et exces

A cause de la perte de poids fulgurante des premières semaines et du nombre important d’aliments interdits, le régime paléo peut provoquer un effet yo-yo ou peut faire basculer le paléo Cro-Magnon dans une série d’excès difficile à maîtriser. Alors soyez allègre, pensez à bien dégraisser le mammouth !

Carences et exces

Si l’un des avantages du régime paléo est de ne pas avoir à traquer les calories accumulées au fil de vos repas, il reste néanmoins important de surveiller votre taux de calcium et les éventuels manques en vitamine D. En supprimant les produits laitiers riches en calcium, pensez à privilégier les autres aliments sources de calcium tels que les poissons et certains légumes (cresson, brocoli). Pour les personnes souffrant de carences en vitamine D ne pouvant pas faire le plein de soleil (tout le monde n’habite pas là où le soleil brille 364 jours par an), on peut envisager une supplémentation en Vitamine D en hiver par le biais d’un complément alimentaire.  Il faut aussi essayer de trouver des viandes qui ne soient pas trop grasses (comme celle issues de l’élevage intensif) pour éviter les mauvaises graisses. Quand on vous disait qu’il faudrait peut-être chasser vous-mêmes ! Plaisanterie mise à part, les viandes de gibier sauvage sont plus saines que celles du commerce !

Un style de vie

Les bienfaits énoncés plus hauts sont vérifiables quand les personnes choisissent d’adopter définitivement le programme de régime et qu’ils l’accompagnent d’autres choix de vie compatibles (éviter les sources de pollution, faire du sport et supprimer le maximum les causes de stress…).  Il faut donc être certain d’être capable de s’engager dans ce régime quotidien sur le long terme et de façon stricte pour en retirer tous les bénéfices sachant qu’il y aura une période d’adaptation.

Regime paleo recette

Aliments autorisés et interdits

Finis les fast food, mais vive la paleo food !

Viendront agrémenter vos menus ; toutes les viandes maigres, les volailles, le gibier, les poissons et les fruits de mer, les œufs, les fruits et les légumes pauvres en amidon, les plantes, certains tubercules et toutes les noix et les graines. Côté graisse, il faut privilégier les graisses les moins transformées possible et de bonne qualité tels que l’huile de noix de coco, l’huile d’olive pressée à froid et l’avocat. Pour épicer votre vie et assaisonner vos salades passez aux choses simples, efficaces et saines ; sel, poivre, fines herbes, épices, vinaigre balsamique…

A proscrire

Tous les produits céréaliers, les légumineuses, les produits laitiers (qui ne seront plus vos amis pour la vie !), les produits transformés ou en conserve (adieu Marie et Vivelegel !) et les viandes trop grasses sont à supprimer de vos menus. Il faudra aussi abandonner les boissons gazeuses.

recettes regime paleo : à votre santé

Voici la recette d’un smoothie aux myrtilles pour accompagner vos goûters ou adoucir le réveil de l’homme des cavernes qui ne pourra pas boire de café !

  • 2 tasses de myrtilles surgelées
  • ½ tasse de lait de coco
  • Le zest d’un citron, un bâton de cannelle, de l’eau filtrée.

Mettez tous les ingrédients dans votre robot ménager et mettez marche jusqu’à ce que le smoothie soit bien homogène. Ajoutez de l’eau si nécessaire.

Décorez avec un zest de citron et un bâton de cannelle.

menu régime paleo

menu type

Petit-déjeuner : un paleo smoothie (voir recette ci-dessus)

Déjeuner :

  • Salade composée au thon et à l’avocat avec des feuilles de salade verte, noix, vinaigre et jus de citron.
  • Soupe de potiron aux châtaignes

Snack et encas : 1 œuf dur ou des bâtonnets de carotte ou une banane avec beure d’amande ou une poignée d’olives.

Dîner/Souper : côte de porc + purée de patates douces et courgettes grillées

 

Bon appétit les préhistos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *