Probiotiques pour bébé : quels intérêts ?

probiotiques et bébé

Vous ne savez pas quels produits consommer pour atteindre vos objectifs santé ?
Découvrez le en moins d'une minute en réalisant votre diagnostic personalisé.

Des probiotiques pour bébé ? Affirmatif, nos enfants aussi ont besoin de probiotiques vous savez. Pour la petite histoire, nos premières colonies de probiotiques remontent à notre arrivée au monde. Lorsque les bébés naissent, leur système digestif, jusqu’alors relativement stérile, commence à se peupler de micro-organismes vivants. D’ailleurs, le lait maternel lui-même contient des milliards de bactéries bénéfiques, essentielles dans le développement de la flore intestinale de bébé.

Les probiotiques peuvent aussi être administrés aux enfants sous forme de compléments alimentaires : de la poudre à diluer, des gouttes, des comprimés à croquer ou encore du lait infantile enrichi. Mais peut-on effectivement donner des probiotiques à un bébé ? Dans quel intérêt et quand faut-il supplémenter nos enfants en probiotiques ? Quelles souches de bactéries pour le microbiote des bébés ? 

Les réponses à vos questions ici…

Les tout-petits et les probiotiques, ce qu’il faut savoir

Vous avez sûrement eu vent de l’importance vitale du microbiote intestinal sur l’organisme. Eh bien, sachez que cette flore se constitue aux dépens des bactéries présentes dans le canal vaginal au moment de l’accouchement. Dès lors, elle confère à bébé l’essentiel dont il a besoin pour se construire un microbiome robuste.

Si le développement du microbiote commence dès la naissance, celui-ci va évoluer progressivement tout au long de la vie. Vers l’âge de 3ans, l’intestin d’un enfant abrite près de 100 000 milliards de bactéries, principalement des probiotiques assurant sa santé.

Qualifiés de « bonnes bactéries », les probiotiques exercent donc des effets bénéfiques sur notre santé depuis notre plus tendre enfance. En colonisant le tractus intestinal, nos petits soldats empêchent la croissance des micro-organismes potentiellement pathogènes, responsables des infections gastro-intestinales. Ils facilitent également la digestion et l’absorption des nutriments, tout en forgeant le système immunitaire du nourrisson.

Comme vous le savez sûrement, la flore intestinale est un écosystème fragile, mais elle l’est encore davantage chez les bébés. À l’évidence, notre population de bactéries « amies » est sensible à bien des facteurs influençant sa composition (la venue au monde, l’allaitement, l’introduction des premiers aliments solides, les antibiotiques…). Ainsi, les bébés nés par césarienne ont souvent un microbiote moins diversifié et différent de ceux qui naissent par voie basse. Plutôt que les bactéries du canal vaginal, les premières bactéries qu’ils rencontrent sont les microorganismes de leur environnement de naissance et ceux de la peau de leur maman.  

Quels sont les bienfaits des probiotiques sur les bébés ?

Bien qu’il s’agisse de « visiteurs invisibles », externes à l’organisme, les probiotiques sont  naturellement  présents en nombre conséquent dans le tube digestif de nos enfants (et le nôtre). Que font-ils là ? Concrètement, leur travail consiste à aider bébé à bien digérer, et à le soulager quand il souffre d’inconfort digestif, mais pas que ! Ces super bactéries protègent la flore intestinale contre l’invasion des « méchants » microbes qui peuvent compromettre son équilibre. C’est pourquoi ils sont considérés comme de vrais alliés veillant sur tout un monde de microorganismes, et sur leur hôte.

Certaines souches de probiotiques, comme le Lactobacillus rhamnosus, ont montré des résultats très prometteurs dans le traitement des allergies alimentaires chez les enfants. D’autres espèces comme le Lactobacillus paracasei, semblent effectivement réduire les symptômes du rhume des foins (rhinite allergique). Aussi, le Lactobacillus rhamnosus et le Bifidobacterium lactis, ont la capacité de réduire l’inflammation au niveau de la peau des tout-petits. Par la même occasion, ces micro-organismes vont pouvoir apaiser la dermatite atopique alias eczéma.

En renforçant les défenses immunitaires des enfants, les probiotiques réduisent les risques d’infection et de troubles intestinaux (ballonnements, constipation…). Ainsi, le Lactobacillus reuteri est particulièrement efficace pour soulager les coliques du nourrisson. Les souches de Lactobacillus rhamnosus GG et de Saccharomyces boulardii, quant à eux, traitent la diarrhée associée aux antibiotiques, à certains virus ou d’autres parasites.  

Il est évident que grâce à ces petits bienfaiteurs, la machine humaine peut fonctionner correctement dès son plus jeune âge. Mais où les trouve-t-on ces fameuses bactéries ?

Les probiotiques pour les enfants, où les trouver ?

Il se trouve que la flore intestinale de nos enfants est bel et bien influencée par leur régime alimentaire. Clairement, pour petits et grands, l’alimentation joue un rôle clé dans la santé intestinale.  

Saviez-vous que l’OMS préconise l’allaitement maternel exclusif des bébés jusqu’à 6 mois ? En réalité, le lait maternel est une source naturelle de prébiotiques et de probiotiques pour bébé. Cette combinaison « symbiotique »  favorise la croissance des bonnes bactéries de l’intestin et leur permet de se multiplier.

En l’occurrence, ce liquide extrêmement riche contient :

  • Des souches de probiotiques les plus utiles et utilisées telles que des Lactobacillus (casei, rhamnosus, reuteri, fermentum et salivarius…) et des Bifidobacterium (infantis, lactis, longum, bifidum et breve…). Ellesfavorisent non seulement le développement d’une flore intestinale saine, mais également la digestion et l’immunité de l’enfant.
  • Des oligosaccharides appelés HMO. Ces fibres prébiotiques spécifiques nourrissent sélectivement les bactéries utiles dans l’intestin de bébé.

Qu’en est-il alors des parents qui ont opté pour le biberon ou l’allaitement mixte ? Certes, il existe des laits infantiles enrichis en probiotiques. Ils contiennent entre autres, des prébiotiques, notamment des Fructo-Oligosaccharides (FOS), et des Galacto-Oligosaccharides (GOS). Bien que ces formules puissent soutenir le microbiote des nourrissons, elles substituent rarement au lait maternel.

De manière générale, bébé commence à manger ses premières nourritures solides à partir de 6 mois. Afin de soutenir la diversité de sa communauté microbienne, vous pouvez introduire en douceur des fruits frais et des légumes colorés faciles à digérer. On parle des bananes, avocats et tomates par exemple, ou encore, des carottes cuites à la vapeur, des patates douces et des courgettes… Pensez également aux compotes et aux yaourts maison sans additifs ni colorants.

Il est aussi envisageable pour la maman de prendre des probiotiques durant l’allaitement pour entretenir le microbiote intestinal du bébé.    

Quand faut-il donner des probiotiques à son bébé?

Les probiotiques sont introduits dans l’organisme par le biais de l’alimentation (choucroute, kéfir, kombucha, miso, yaourts, certains fromages au lait cru…). Encore faut-il qu’ils le soient en quantité adaptée pour être bénéfiques. Ils sont aussi disponibles en compléments alimentaires afin d’aider les bonnes bactéries à bien faire leur travail.

Entre l’allaitement et/ou une alimentation équilibrée, il n’est pas vraiment nécessaire qu’un bébé bien portant prenne une supplémentation en probiotiques. Un régime riche en fruits et légumes suffit généralement pour équilibrer sa flore intestinale et renforcer son système immunitaire. Bien entendu, le pouvoir des produits laitiers et des céréales complètes n’est pas à sous-estimer.

C’est bien vrai, quoique, dans certains cas, une cure de probiotiques naturels peut être d’un grand intérêt. Vous avez un petit mangeur un peu difficile chez vous ? Votre bébé souffre régulièrement de colique et vous avez du mal à calmer les crises de pleurs récurrentes ? Des allergies et des intolérances alimentaires ? Constipation ou diarrhée ?  

Les gouttes de probiotiques pour nourrissons sont très bien adaptées à leur flore délicate. D’autres formes de probiotiques pour bébé sont également proposées en pharmacie ou en ligne. Des gélules et des comprimés qui aident à votre petit à combattre les mauvaises bactéries à l’origine des troubles digestifs.

TRÈS IMPORTANT ! Avant d’introduire des probiotiques ou d’autres nourritures dans l’alimentation de votre enfant, consultez toujours un pédiatre afin d’obtenir des conseils avisés et adaptés aux besoins individuels de celui-ci.

Références :

  1. KUITUNEN M. & al. Probiotics in the Treatment and Prevention of Allergy in Children. World Allergy Organization Journal (2009).
  2. Onubi, O. J., Poobalan, A. S., Dineen, B., Marais, D., & McNeill, G. (2015). Effects of probiotics on child growth: a systematic review. Journal of health, population, and nutrition, 34, 8. https://doi.org/10.1186/s41043-015-0010-4
  3. Szajewska, H. et Kolodziej, M. (2015). Revue systématique avec méta-analyse : Lactobacillus rhamnosus GG dans la prévention de la diarrhée associée aux antibiotiques chez les enfants et les adultes. Alimentary Pharmacology and Therapeutics, 42(10), 1149-1147. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26365389/
  4. ewlove-Delgado, T., Abbott, R. A., & Martin, A. E. (2019). Probiotics for children with recurrent abdominal pain. JAMA pediatrics, 173(2), 183-184. https://doi.org/10.1001/jamapediatrics.2018.4575
  5. AKOBENG A. & al. Probiotics to prevent infantile colic. Cochrane Database of Systematic Reviews (2019)
  6. JI G. & al. Effect of probiotic mix (Bifidobacterium bifidum, Bifidobacterium lactis, Lactobacillus acidophilus) in the primary prevention of eczema: a double-blind, randomized, placebo-controlled trial. Pediatric Allergy and Immunology (2010)
  7. Kalliomäki M, Salminen S, Poussa T, Arvilommi H, Isolauri E. Probiotics and prevention of atopic disease: 4-year follow-up of a randomised placebo-controlled trial. Lancet. 2003 May 31;361(9372):1869-71
  8. Szajewska H, Kotowska M, Mrukowicz JZ, Armańska M, Mikołajczyk W. Efficacy of Lactobacillus GG in prevention of nosocomial diarrhea in infants. J Pediatr. 2001 Mar;138(3):361-5.
  9. ANDREA M. & al. Probiotics for Prevention and Treatment of Diarrhea. Journal of Clinical Gastroenterology (2015)

Vous ne savez pas quels produits consommer pour atteindre vos objectifs santé ?
Découvrez le en moins d'une minute en réalisant votre diagnostic personalisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *